21- Notre projet Doudous, notre projet tout doux

Nous avons collecté environ 70kg de peluches (~500) auprès de nos amis, voisins et collégiens de Poncin grâce à Sandra, une de leurs professeurs.

Lors de notre départ nous avons emporté un sac d’environ 50 doudous, et en avons envoyé autant directement en Argentine grâce à un don d’une amie qui a payé l’envoi.

 

N’ayant pas réussi à prendre de contact avec les associations locales avant notre départ, celle-ci préférant peut-être des dons d’argent… nous avons pris la route avec le camping-car en casant t’en bien que mal nos locataires supplémentaires, pensant que les rencontres favoriseraient les dons.

 

Cela a été le cas, notre tout premier Doudou a été donné à un petit garçon d’environ 2 ans, ses parents faisait du stop au bord de la route pour aller camper à Punta Choros (Chili), en bord de côte pour fuir la pollution de la ville. Ce petit garçon nous a gratifié d’un large sourire lorsqu’il a vu la peluche 🙂 …. pas de photo de ce petit, nous n’avons pas eu le réflexe les premiers temps…

 

En arrivant en Bolivie nous savions que les peluches emportées prendraient tout leur sens ❤

Lors de notre périple pour atteindre le Salar d’Uyuni, nous nous sommes arrêtés dans le petit village d ‘Aguaquiza où une quinzaine d’enfants de 4 à 12 ans étaient scolarisés dans l’unique école du village. Olivier aura professé son premier cours d’anglais au milieu d’une joyeuse classe d’enfants et accessoirement d’un chien et d’un chat.

Nous avons alors donné une peluche à chaque enfant pour leur plus grande joie ! 🙂

photo post doudous

Nous aurions aimé rester en contact avec l’école, mais il n’y a semble-t-il ni courrier, ni internet, et le premier téléphone est à 6 km du village…

Nous essayerons d’ envoyer les photos faites sur place ainsi qu’une lettre lorsque nous serons posés à la Réunion.

 

Aux thermes de Calerias, nous faisons la rencontre du responsable des thermes qui nous indique un bâtiment au loin où environ 25 enfants des villages environnants descendent pour aller à l’école.

Ce jour étant férié, c’est à lui que nous remettons les Doudous ainsi que l’adresse de notre blog au cas où…tout en sachant qu’ici non plus il n’y pas de courrier ni internet.

 

Puis cette rencontre dans une rue de Puna… 🙂
20150411_Puna doudoud

 

 

 

 

Ecole de Tomatas

photo post doudous2

 

 

Nous sommes arrivés un soir dans le village de Tomatas, nous avons bivouaqué juste devant l’école et étions aux premières loges pour voir les enfants entrer en classe le lendemain matin.

Ce village compte une école de 3 classes avec 3 professeurs pour 35 élèves de 5 à 12 ans.

Nous partageons une matinée un peu spéciale, puisque l’on fête « El dia del Nino », Lily et Eliot participent studieusement au concours de dessins sur le thème de la campagne et la culture environnante.

 

photo post doudous3

 

En milieu de matinée un petit déjeuner est offert aux enfants, nous y sommes invités.

Il est financé en partie par le fond mondial contre la faim et par la mairie.

Il est composé d’un verre de lait et d’une brioche et est préparé à l’école, tout comme le repas de midi par une des mamans du village (elles se relayent), le pain y est cuit sur place dans un four en terre.

 

photo post doudous1

 

En fin de matinée la distribution de Doudous par Lily et Eliot a été une grande source de joie, il suffit de voir les visages sur les photos ! 🙂

Toujours pas d’internet ni de courrier mais un des professeurs nous a donné l’adresse du « rectorat » local…
photo post doudous4

 

 

 

 

 

Rencontre avec un petit garçon de 8 ans, Oliver, qui passe sa journée au bord de la route pour vendre les fromages de chèvre faits par sa famille. 🙂

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, à Salta (nord de l’Argentine) nous participons grâce à SOLAR INTI à une fête organisée conjointement par l’organisation du Trophée « Rose des Andes » (Rallye qui traverse l’Argentine) ; l’association « Enfants du Désert » et l’association d’ équinothérapie « Equinoterapia del Azul » hébergée par le Polo club de Salta.

L’organisation du Trophée « Rose des Andes » a fait un don comme l’année précédente ,grâce auquel des bâtiments ont pu être construits ainsi que le développement d’activités supplémentaires.

Nous remettons au cours de cette belle journée nos derniers doudous aux enfants handicapés qui bénéficient de cette thérapie par le cheval, qui présente l’avantage d’offrir des sollicitations sensorielles de toutes natures, permettant à la personne de déclencher un stimulus capable d’améliorer son développement psychomoteur

 

Voici le  lien vers une vidéo mise en ligne par l’association

Argentine

Pour nous ce fût une découverte et une grande joie de voir ces visages illuminés après la séance avec leurs chevaux ! 🙂

 

20150523_Equinoterapia (5)

 

 

 

 

 

Enfin il nous restait 6 doudous que nous avons naturellement donné à Isidora vivant à Humahuaca, rencontrée grâce à Solar Inti à Salta, et dont nous sommes devenus les parrains en finançant en parti le four solaire dont elle avait besoin.

Isidora ayant 17 petits enfants dont 6 en bas âge, c’est donc elle qui a reçu nos derniers pensionnaires.

Offrir ces peluches a été une grande joie pour toute la famille, nous avons fait de belles rencontres et nous avons eu en échange de bien beaux sourires 🙂

Nous sommes donc encore plus motivés pour trouver un financement qui nous permettra d’envoyer les doudous restants en France dans d’autres pays sur notre chemin (nous avons un contact avec FedEx, nous croisons les doigts pour que cela puisse fonctionner…).

Merci à tous ceux qui ont donné des Doudous et qui ont permis tous ces petits moments de joie…