Voeux 2022 – Olivier.

Après peut être 10ans d’éco-vœux porteurs d’espoirs,

Après tant d’appels à cesser cette courses vers le noir,

Le constat est sans appel, me voilà en perte d’espoir,

En l’humanité j’ai tristement presque cessé de croire,

Je me cantonnerais donc pour cette nouvelle année,

A vous souhaiter à titre individuel de la beauté,

A vous inviter avec insistance à vous informer,

De façon pluriels, au-delà de la doctrine imposée,

Pour vous faire votre idée de façon libre et éclairée,

Je vous invite à penser le futur que nous laisserons à nos enfants,

Je vous suppli de fuir le camp de la peur, de l’isolement et de l’argent,

Préférant celui de la vie, du partage, de l’entraide, tout en chantant,

Considérant le peu savoureux plutôt que le trop jamais suffisant,

En ces tristes temps de brouillard persistant,

Saturé par la seule et sale info de nos dirigeants,

Muselé par la censure et le lobby de l’argent,

Mis en danger par des mensonges tristement évidents,

Nous nous devons de faire survivre un discours dissident,

Ne serait-ce que par respect envers tous nos enfants,

Le message est bien sur fort compliqué à faire entendre,

De part le feux médiatique et manipulateur imposé par nos cassandres,

Possible cause mort clinique des seuls médias qu’ils laissent entendre,

Possible cause cerveaux brûlés par une télé injectée à nos méandres.

Une piste à privilégier pour titiller l’oreille et éveiller les pensées,

Peut être la poésie, la douceur, la lumière, la rime ou la beauté,

L’intelligence et la finesse, l’art et la manière, par une prose épurée,

Donner à la vérité un habit sexy, une forme fluide, une agréable tonalité,

Pour enfin ré-ouvrir les débats interdits, la contradiction largement bannit,

Pour enfin pouvoir communiquer librement, divulguer les chiffres établis,

Pour rallumer les cerveaux, ranimer les endormis, sortir la masse du déni,

Pour se remettre à rêver, libérer les enfants, revoir l’espoir chez nos petits,

Depuis des décennies, le bien commun n’existe plus que dans les discours,

Depuis trop longtemps, nous laissons nos richesses qu’à quelques vautours

Nous acceptons le mirage du bonheur qui s’achète, censé remplacer l’amour,

Nous abandonnons tous les acquits ne pensant qu’à nos loisirs, qu’à notre court,

L’individualisme injecté tue la vie, nous sommes pas loin du fond,

Le constat de ce qui est mort, détruit, pourri, anéanti est bien trop long,

Il ne reste quasi plus que l’humain pour distraire ces puissants bas de front,

Alors ils tentent de se divertir, en jouant avec nous comme leurs ballons,

Mais nous, les quelques uns encore éveillés, pas encore ivre par leurs poisons,

Ne laisserons pas notre monde s’éteindre de si hideuse façon !

2022 sera résurrection, le début d’un monde plus juste, du retour de la beauté,

D’une vie plus saine, dans le partage et le respect, la mutualisation et la sérénité…

Olivier,