38- Inde- Auroville

Auroville

Un projet de cette ampleur, qui vient de fêter ses 50 ans, affichant une telle ambition et si « sexy » sur le papier, mérite bien un post dédié !

Pour ceux qui ne connaissent pas, je les invite à jeter un œil sur Wikipedia ou autre, mais en 1 phrase, sa créatrice l’a défini comme suit : « Le lieu d’une vie communautaire universelle, où hommes et femmes apprendraient à vivre en paix, dans une parfaite harmonie, au-delà de toutes croyances, opinions politiques et nationalités ».

Quand je vous disais « sexy » 🙂

Voulant passer une fin d’année dans un environnement sympathique, nous avons booké 13 nuits, du 19 décembre au 02 Janvier 2020.

Ce qui m’a semblé plutôt positif

Le mix de cultures, de nationalités, de couleurs, de religions sans doute, le tout dans une atmosphère détendue & respectueuse.

L’environnement, ou plus de 2 millions d’arbres ont été planté depuis la création, transformant une zone aride complètement déforestée en une forêt riche et variée, avec des prairies, de la culture, des animaux, des oiseaux…

La propreté de l’hyper-centre et la gestion des déchets, la possibilité de circuler facilement en vélo sans trop de circulation,

Le système éducatif en place, qui même si nous ne l’avons pas vraiment vu, vacances oblige, semble bien plus pertinent que l’aberration imposé par notre ministère.

Tout ce qui est proposé autour du développement personnel, méditation, yoga…

Les animations culturelles variées et souvent gratuites,

La distribution gratuite d’eau potable un peu de partout et vraiment accessible à tous.

Ce qui m’a semblé plutôt négatif

La charte, vielle de 50 ans, n’évoque pas vraiment les problèmes urgents auxquels nous devons aujourd’hui faire face, tel que la préservation de la biodiversité et la limitation de nos émissions de gaz à effet de serre, normal il y a 50 ans. Sauf que cela n’est visiblement toujours pas vraiment pris en compte à ce jour… très décevant… A titre d’exemple, l’économie d’Auroville tient à une taxe de 33 % sur les bénéfices des entreprises qui y sont installées (ce n’est pas le tourisme qui fait tourner la machine, bien qu’y participant sans doute un peu). Malheureusement, la grande majorité des entreprises travaillent principalement à l’export et aucune comptabilité de l’emprunte carbone global du projet n’est tenue, pas plus qu’une réflexion soutenu sur la résilience de ce projet face à un effondrement à venir… et force est de constater, qu’en cas d’effondrement, Auroville ne sera quasi pas mieux loti qu’une autre ville lambda… surprenant et très décevant…

En lien avec cela, je n’ai vu aucune toilette sèche (ils ont pourtant à priori des problèmes d’eau), aucun système individuel de cuisson solaire (sachant qu’il y a la Solar Kitchen, cuisine centrale qui fournie entre autres toutes les écoles avec plus de 1000 repas entièrement cuisiné au solaire), peu de phyto-épuration. Coté éco-construction, ils n’ont semble-t-il rien à apprendre mais en sont pourtant à l’âge de pierre… même si sur certains sujets (comme la terre) de réelles compétences semblent exister. A noter que de nombreuses constructions tout béton et climatisées sortent de terre depuis quelques années… no comment…

Encore plus décevant, d’autant que pour le coût, ce point va pour moi clairement à l’encontre du souhait initial, l’absence totale de règle sociale digne concernant les travailleurs. Le plus simple est de donner un exemple pour imager cela. La majorité des Guesthouses appartient à des « blancs », ceux qui y travaillent sont presque tous des locaux non Aurovilien, payés au tarif de base local (~80€/mois) ou à peine plus (soit juste de quoi survivre et non pas vivre, sans espoir de pouvoir s’élever socialement ou de financer de réelles études à leur enfants) pour travailler 6 voir 7j/7, sans aucun congés… Alors que vous l’aurez compris, les propriétaires vivent sans doute avec un budget au moins 15 à 20 fois supérieur, voir beaucoup plus, pour un travail consistant souvent à juste superviser leurs « esclaves » … Cela est bien entendu vrai également pour les autres sociétés Auroviliennes. S’il est vrai que donner plus d’argent à une population peu éduquée n’est pas forcément une bonne idée, il me semble que la scolarité de leur enfants (qui est payante en Inde) pourrait au moins être prise en charge avec un suivi pour leur donner une vrai chance.

La double peine fut pour moi la non réaction des autres touristes (énormément de Français à Auroville, surtout dans notre Guesthouse où le patron est Français), aucun ne s’est offusqué de cet état de fait, dans le meilleur des cas, quand je leur faisais part de ma déception, ils s’interrogeaient poliment, mais dans la majeur partie des cas, ils trouvaient cela tout à fait normal…

Il est beaucoup question ici de méditation, d’élever les consciences… condition préalable nécessaire parait-il à tout changement… face à ces discours je me sens souvent bien peu sage, mon chemin est encore très long… mais ne comprend pas comment tous ces « sages » peuvent trouver un tel état de fait normal, acceptable… Sans doute ai-je encore beaucoup à apprendre…

Pour la petite parenthèse et pour ce qui concerne le gîte où non avons séjourné (Rêve Guest house… no comment…), le taulier ne se contente pas d’exploiter les locaux, mais se moque également de ses clients : aucun service, des matelas sales et d’un autre âge (nous avons du virer celui des enfants sans doute infesté par des habitants qui leurs ont dévoré les jambes les premiers jours…), une cuisine sale et très mal équipée, …

Le point négatif suivant découle il me semble de ce que je viens de décrire, beaucoup trop de belles maisons privatives, entourées pour certaines de murs d’enceinte maçonnés, parfois avec gardien et beau 4×4 devant… voir de barbelés…

A l’opposé, sur le territoire d’Auroville, des cases au milieux des ordures, de la crasse, de la boue, avec des bambins qui n’ont rien…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

S’il existe pas mal de chose coté Spiritualité, quasi rien de proposé pour se former ou sensibiliser coté permaculture, éco-construction, autonomie, limiter son emprunte, changer de modèle de société…

Enfin, très difficile d’échanger en profondeur avec les Auroviliens impliqués dans le fonctionnement, peu accessibles, peu enclin à communiquer dans le détail, surtout sur les sujets qui fâchent, ils deviennent vite hautin…

Enfin, si le Matrimandir (voir ci-après) est une belle réussite d’un point de vue architecturale, l’urbanisme global d’Auroville est pour moi bien mal pensé… aucun centre à proprement parler, pourtant, une grande place au niveau de la Solar Kitchen, sans scooter, pour se retrouver me semble juste une évidence, avec autour de quoi se rafraîchir, se divertir, une superette accessible au Guests (pourquoi celle du centre est-elle réservée aux Aurovilliens ?…), quelques jeux pour les petits et les grands, un centre d’information digne de ce nom…

La liste pourrait être encore bien longue, malheureusement…

  • Comme ces entreprises qui ne jouent pas le jeu et ne reversent pas leur 33 % sans que rien ne soit fait pour remédier à cela à priori
  • ou cette personne qui vient d’être exclue car bien décidée à mettre au grand jour tous ces dysfonctionnements
  • les supérettes d’Auroville qui revendent les « indispensables » Kellogg’s, Nutella et autres cochonneries shampoing/gel douche des grosses multinationales… On croit cauchemarder !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Matrimandir

Une fois n’est pas coutume, je vais dire du bien d’un architecte ! voila une construction bien pensée, belle, originale, bien gérée… Même si je ne suis qu’un néophyte de la méditation, la petite 1/2h passée en son centre est une parenthèse bien bien agréable et le parc qui l’entoure est superbe.

Par contre, je ne peux pas m’empêcher de me demander si il n’aurait pas été plus pertinent de méditer sous un simple abris éco-constuit à proximité d’un beau & vieille arbre (ce qui ne me paraît pas vraiment plus déconnant que de le faire dans un « blockhaus » aussi beau soit-il…) et d’investir tout cet argent dans un programme de logement et d’éducation de la population locale… Le fonctionnement du Matrimandir nécessite sans doute plus de 20 personnes bénévoles chaque jour, si, ne serait-ce que la moitié avait sillonné les villages d’Auroville pour éduquer , sensibiliser, accompagner l’enseignement des enfants… Je crois qu’une bonne partie de mes critiques n’auraient pas lieu d’être…

=> les 3 photos qui suivent n’ont pas été prise par nos soins, mais extraites du site d’Auroville

 

 

 

Conclusion

Je n’aime pourtant pas critiquer ce genre de projet, sachant que trop bien combien il est compliqué de les initier… mais là, vous l’aurez j’espère compris, ma déception est trop grande… J’avais pourtant été prévenu, mais ai voulu venir voir quand même… Je ne saurais trop vous conseiller de passer votre chemin, il y a pour sûr plein de projets bien plus vertueux à visiter et à encourager de par le monde.

2 commentaires sur “38- Inde- Auroville

  1. Salut Jobi,
    tes remarques sont pertinantes, mais je crois que toute société, aussi bien pensante qu’elle soit, s’enferme elle même en voulant suivre ses seules visions !
    La meilleur façon de ne pas s’enfermer et de perpetuellement s’ouvrir au autre, cela fait progresser : on rejette ce qui nous semble inapproprié et bonifions ce qui nous inspire !
    En définissant des règles on devient des moutons : nous nous arrêtons de remettre en cause l’état de fait ! Le monde bouge dans tous les sens, il faut l’appréhender et le faire valser dans le bon sens !!
    Bise les Joueux Voyageurs.

    • Bien vu, je crois que tu as vu juste, même s’ils prônent l’ouverture, ils sont tellement persuadé d’être sur le meilleure chemin qu’ils n’écoutent et ne voient plus ce qui vient de l’extérieure, ils sont en train de se scléroser ☹️

Répondre à les JV Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s