29- Australie

Nouvelle destination, visite éclair ! Devant être à la Réunion fin Septembre, nous avions décidé de ne pas nous y arrêter, d’autant que le pays est chèr et mérite grand minimum 6 mois pour s’en faire une idée… 1mais notre avion faisait escale à Perth ; il nous semblait donc dommage de ne pas y faire un petit tour… Inutile donc de dire que notre expérience de ce pays est donc très limitée !

 

Coup de Cœur ❤

Nous les avions promis aux enfants, nous les avons largement vu ! Les kangourous sont bien là-bas ! Aussi nombreux que les lapins chez nous en certains endroits !

6

 

 

 

 

Coup de Gueule 😡

Gros 4×4 sur les plages, routes surdimensionnées, royaume des grandes surfaces et des chaînes, logements « à l’Américaine » (soit passoires énergétiques)… Tout cela ressemble beaucoup aux US ou les émissions de GES semblent ne pas compter…23

 

 

 

 

 

C’est bien :mrgreen:

La nature en général, omniprésente, belle, propre, super côté mer, super côté terre, de belles forêts, de beaux arbres, pleins d’animaux… On respire…

22

 

 

 

 

 

C’est moins bien, voir c’est dur 😳

Les prix…

 

 

Santé o_O

Rien de nouveau au soleil, On profite !

 

 

Réflexion du jour 💡

La Prise de « risques » avec ses enfants

La prise de risque est un vaste sujet, considérée par certain comme inutile et irresponsable, par d’autre comme nécessaire…

Adepte des sports dit « à risque », appellation erronée puisque je suis sur que si l’on regarde les statistiques entre la pratique de l’escalade, du canyon ou autre et celles des piétons ou des cyclistes en ville, de l’automobiliste moyen ou du fumeur régulier, il y aurait de quoi clouer le bec à tous les assureurs de la planète ! Voilà qui est dit !18

Quand j’emmène mes enfants en canyon, sujet que je maîtrise correctement, je ne considère pas leur faire prendre le moindre risque, puisque le principe même de ces sports et de mettre en place des sécurités quand le risque est présent, idem pour l’escalade, la via-ferrata… le risque naturel (éboulement au dessus de notre tête ou autre) étant au moins aussi limité que celui de la chute d’un corps ou d’un objet du haut d’un immeuble quand on est en ville…

Par contre, laisseriez-vous monter vos enfants seuls à une échelle ? Oui, sans doute, cela dépend de la configuration, de la hauteur me direz-vous…

une échelle de 70m de haut ?! J’imagine qu’un grand nombre d’entre vous hésite moins à poser l’interdiction !

Voilà le dilemme qui nous est apparu au pied des Karrys géants équipés de simples barreaux métalliques, plantés dans leur chair, afin, à l’époque, de permettre à des veilleurs de monter au sommet pour surveiller en période sèche les départs de feu.

Cela est ouvert au public aujourd’hui, sans aucun contrôle, sans sécurité, sans aucune restriction, ni même mise en garde… surprenant, très surprenant, mais tant mieux, voilà un petite preuve supplémentaire que la liberté et le bon sens existent encore.20

Notre Lily, généralement trouillarde, me prend au dépourvu quand elle me dit vouloir m’accompagner là-haut… moins que son frère qui lui faisait un caprice depuis notre arrivé pour y grimper !

Après une longue hésitation, je décide de laisser Eliot furieux avec Sonia au pied et de monter avec Lily, en restant derrière et en lui répétant régulièrement de rester concentrée et appliquée. Très alaise avec le vide et ce type de pratique, cette montée fut pourtant une vrai épreuve pour moi au fur et à mesure que l’on s’élevait au-dessus du sol… La descente ne fut pas mieux…

Croisant plusieurs arbres du même acabit le long du parcours que l’on s’était fixé, j’ai même eu le droit à une deuxième punition, d’autant qu’en tant que vrai Papa gâteau et sous la pression de notre petit monstre Eliot, j’ai emmené les 2 au sommet du suivant…

Rien de difficile, juste un parcours ou l’erreur n’est pas permise, rien de terrible, sauf quand il s’agit de ses propre enfants devant nous… Belle expérience et Belle preuve de confiance !

 

Jour après Jour

[22 Août 2015] Auckland

nous nous rendons compte à notre arrivée tardive que notre camper est loué qu’à partir du lendemain… le jeu des décalages horaire est parfois trompeur… Smartphone, Wifi, 3w.Booking et en 3 minutes nous 5avons une chambre pour la nuit pas trop loin ! La technologie a du bon 🙂

Tout comme en Nouvelle Zélande, nous filons le lendemain matin chez APOLLO récupérer notre petit van aménagé qui est juste le frère jumeau de celui de nouvelle Zélande, pas le top, mais ça fera l’affaire… Quelques courses rapide puis direction Heirisson Island histoire de voir rapidement nos premiers Kangourous. Contrairement à ce que l’on avait entendu, ils ne courent pas les rues et aux dires des locaux, sont de vrais fainéants, passant une grosse partie de la journée à la sieste bien cachés dans les hautes herbes… Des concurrents aux paresseux ?…

Nous parvenons malgré tout à en voir 1 pour le plus grand plaisir des petits comme des grands !

Nous quittons alors la ville, cap au sud, pour trouver un beau bivouac en bord de plage avec toilette privée : les bivouacs libres semblent être beaucoup plus facile ici qu’en Nouvelle Zélande, cool !17

 

 

 

 

 

[23 Août 2015] Bunbury

Réveil frais, 7°c dans le camper, mais le soleil chauffe vite. Nous descendons jusqu’à Bunbury. Petite ville côtière tranquille, d’autant que nous sommes en hiver et que les plages sont désertes. Il est un endroit, ou depuis de longues années, des passionnés d’une association, « the Discovery Center », attendent, les pieds dans l’eau, patiemment, la visite des dauphins de la baie. Un petit pourcentage de ces derniers, sans doute plus curieux, moins peureux que les autres, se sont habitués et viennent donc régulièrement leur rendre visite, là, tout près du rivage, effleurant les personnes les pieds dans l’eau, pour un bonheur assuré de 4 à 94 ans…7

C’est toujours les même qui viennent, les habitués les reconnaissent à la forme et aux cicatrices de leur aileron dorsal, tous différents pour les spécialistes, mais tous les mêmes pour nos yeux néophytes… Malheureusement, en hiver, ils ne viennent que rarement, cause manque de monde et donc d’intérêt pour eux paraît-il !! Comme quoi il n’y a pas que les humains qui vont au zoo…

 

[24 Août 2015] Busselton

Juste un peu plus au sud, nouvelle ville côtière, tranquille, propre, nickel… Ça ne sent pas la pauvreté… Des équipements publiques de partout : poubelles compacteuses solaires, barbecues au gaz (oui, oui, en libre service!), tables de picnic, chaises longues pour se faire bronzer, toilettes dernier cri auto-nettoyantes avec musique douce qui se met en route quand on ferme la porte, pelouse digne d’un golf… Franchement pas désagréable de se promener dans un tel environnement… Nous autre Français crado, on a de belles leçons à recevoir…

Promenade sur la jetée du coin, Busselton Jetty, la plus grande de l’hémisphère sud, 1.8km de long, impressionnant ! Au bout de cette dernière, un cylindre de béton vitré qui descend à 8m de profondeur pour espionner la vie sous-marine. Le long de la jetée, de nombreux pécheurs de seiche et des taches d’encre un peu de partout (elles crachent quand les pêcheurs les remontent)… Belle balade avec un beau soleil et un air juste frais comme il faut.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous passons la nuit au camping du coin, Kookaborra, histoire de se doucher et recharger les batteries ; chèr et pas aimable, dommage.

 

 

[25 Août 2015] Margaret River, bonne bouffe et bon vin !

La région est connue pour ses vins et sa gastronomie, voilà qui nous intéresse… Premier arrêt chez un chocolatier, un magasin d’usine géant, la tête nous tourne ! De grandes jarres remplies de confettis en chocolat, noir, blanc, lait, en libre service… Il nous faut museler l’Eliot qui ne pouvait s’empêcher d’y passer toutes les 2mn !

16Ayant bien commencé la journée, nous trouvons pour déjeuner un domaine vinicole à Hay Hed Hill qui au-delà des dégustations de vin, propose une table gastronomique fort attractive… La terrasse très agréable avec un beau soleil sur les vignes fini de nous décider. Rapide plat saumon/tomates pour les enfants, on les colle devant un dessin animé dans le camping-car et nous voilà en tête à tête devant de belles assiettes ! Cool !! Voilà trop longtemps que cela ne nous était pas arrivé !

Le plateau de fromage français étant vraiment très bon, nous convions tout de même les enfants à partager les desserts avec nous… Trop bon les parents !15

 

Après cette belle pause, nous voilà repartis, sur la route pour Busselton en faisant demi tour pour voir des rapaces manger un kangourou mort sur le bas coté, nous découvrons un « champ de kangourous » en train de brouter tranquillement… impressionnant !

 

 

[26 Août 2015] Karri Trees : les géants de la forêt

Le parc national Gloucester et celui de Warren sur la commune de Pimberton, sont connus pour leurs forêts, dominées par des arbres géants, les Karri et notamment le « Dave Evans Bicentennial Tree ».

Ces arbres ne sont pas si vieux, en moyenne 150 à 200 ans, le plus vieux atteint 250 ans. Ils mettent 75 ans à atteindre leur taille maximale. Utilisés auparavant pour surveiller les départs de feux, les veilleurs plantaient des pieux en bois, puis en fer, dans le tronc des plus grands afin de former une échelle en colimaçon pour grimper au sommet. Aujourd’hui, des plates-formes métalliques ont été posé au sommet, accessibles par ces mêmes échelles rustiques, sans aucune sécurité ni mise en garde… (cf Réflexion du jour ci-avant).21

La forêt est pleine de perroquets bruyants et multicolores, mais elle n’a pas le charme des forêts de Séquoïa, qui bien qu’à peine plus haut, en imposent mille fois plus avec leur circonférence démesurée et leur âge millénaire…

 

 

[27 Août 2015]  Donnybrook

7 petits degrés dans le camping car ce matin au bivouac au bord du lac de Busselton qui sert de piscine naturelle en été.Nous remontons en direction du nord vers Perth, une petite pause pour récupérer les mails à Manjinup.

Pause à la ville de Donnybrook, dans un salon de thé pour faire l’école, puis un pique-nique s’impose 2dans un parc de jeu géant et super moderne de la ville financé par les commerces et les habitants de la ville.

Comme en Nouvelle Zélande et dans une moindre mesure aux US, nous trouvons régulièrement, en pleine campagne, de petits kiosques aux intersections de chemins menant sans doute à des fermes, ou des produits frais sont en libre service, avec leur prix affiché et une simple petite boite de conserve pour y déposer l’argent. Voilà qui est pratique et intelligent, le respect d’autrui a vraiment du bon dans ces 14pays… Mind-it grugeurs latins que nous sommes…

 

 

 

 

[28 Août 2015] Myalup

Retour à Myalup, lieu de notre premier bivouac, mais cette fois-ci au camping du bord de mer, douche et machine à laver oblige ; les enfants y retrouvent leur petit parc de jeu pour la plus grande tranquillité des parents ! Nuit plus douce grâce à la pluie, le ciel bleu revient doucement pendant la matinée, nous en profitons pour faire l’école ; 2 bonnes heures grâce à la lenteur et à la non motivation habituelle des enfants…grrrr… On reprend de nouveau la route, pour Perth, nous dormirons dans un camping aux portes de la ville sans charme mais au calme avant de rejoindre l’aéroport pour une nouvelle destination !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s