26- États-Unis – USA

Coup de Cœur ❤

Les Séquoias géants ! Tout simplement GÉANT !!! Merci Dame Nature…

Coup de Gueule 😡

Nous avions déjà retrouvé une hygiène correcte au Brésil et avons retrouvé nos standards, voir mieux en arrivant aux US ; mais… quelle ne fût pas notre surprise quand nous sommes allés rejoindre la population locale, un dimanche, pour se baigner dans un canyon en montagne… Tous étaient venus avec leurs sacs Mac’Do ou équivalent, et quasi tous (ok, à priori il ne s’agissait pas de la tranche aisé de la population… plutôt de la main d’œuvre qui bosse dans les champs) les ont juste laissé au bord du rio en partant… Quand remplacerons-nous dans les poubelles l’éducation que nous y jetons par les déchets que nous abandonnons ?…

 

C’est bien :mrgreen:

On nous a dit que les Américains étaient accueillants, sympathiques, chaleureux… Nous confirmons, un vrai bonheur ! Ils nous renseignent avec le sourire, en prenant le temps, ils s’arrêtent sur la route pour nous demander ou nous allons et nous propose de nous y emmener (même avec nos gros sacs à dos en plein Los Angeles)… Bref, en tant que visiteur, cela est plutôt agréable. Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, la mentalité Américaine quasi-dominante, reste détestable à mes yeux ! En fait, quelqu’un nous à bien résumé le truc : « Individuellement, l’Américain est adorable, en groupe, c’est un vrai con ! ».

2

C’est moins bien, voir c’est dur 😳

La Californie, ça sent « Alerte à Malibu » et donc l’eau chaude ? Que nenni, on nous a menti ! l’eau est froide sur la côte californienne, très fraîche, courant de Humboldt oblige, pas cool !! Dommage, car les plages sont très sympa.

Dans un autre registre, dans les campings qui sont obligatoires pour passer la nuit, puisque le bivouac au milieu de la pampa est difficile cause Ranger en chasse permanente, peu de douche, souvent payantes, souvent froides et mal pensées… même dans la Yosemite vallée, haut lieu du tourisme, aucune douche dans la majorité des campings (2 sur 13) ?!! Ils ne se lavent pas après une journée de rando les Yankees ?…

 

Santé o_O

De nouveau quelques jours de douleurs dorsales et thoraciques terribles avec une grosse fatigue pour Olivier à Denver… ça faisait 2 mois, c’était trop beau pour durer ! Va falloir finir par trouver ce qui cloche…

 

 

Réflexion du jour 💡

« Liberté » : un mot que les générations futures ne connaîtront peut être pas…

Honnêtement, vu de loin et d’un yeux de voyageur de passage, le pays semble bien fonctionner.

Route de campagne en 2×2 voies, 6 voies en villes, les 2 voies de gauche pour sortir au centre commerciale n°127, place de parking n° 12 453 pour se perdre dans un hyper XXXL ouvert 24h/24…

Conducteurs hyper courtois, laissant les priorités à outrance, respectant les limitations (je ne dis pas qu’ils s’arrêtent à la vu d’un piéton, puisque le concept de piéton n’existe pas là-bas, quand on bouge, c’est en voiture, forcément).

Lotissements super clean, pelouse entre 5 & 10mm, rien ne dépasse, rien ne choque, les syndiques veillent (car même quand on a une maison individuelle, on paye un syndique qui gère les espaces communs et veille à ce que l’on reste dans le moule…).7

A ce stade, il me semble somme toute important de préciser que l’on a vu le beau coté de ce pays, nous n’avons pas vraiment traîné dans les quartiers pauvres, ou beaucoup trop de laissés pour compte y survivent péniblement…

Les gens semblent disciplinés, puisque l’on paye seul son journal, seul le camping (on rempli une petite enveloppe, y met l’argent dedans avant de la glisser dans une boite aux lettres), suivant les endroits, on stationne pas plus de 30mn, 1h ou 2h sans disque bleu ou autre… bref, mille choses que nous autres Latins, grugerions en permanence sans la moindre vergogne…

Cela fonctionne bien car les gens restent pour la grande majorité dans le moule qu’on leur impose : pays de la liberté, mais liberté parquée de toutes parts par des lois omniprésentes…

Pour ceux qui ne se sentent pas bien dans le moule, forcément, la vie doit être plus difficile… A titre d’exemple, celui qui, un peu en avance sur son temps, prend conscience de la nécessité de changer de société pour sauver le climat et l’humain, est pour sûr malheureux, très malheureux… Nous n’avons pas croisé plus d’écolo que de piétons !

 

Jour après Jour

[15 au 23 Juin 2015] Côte Californienne et Lieux mythiques

Nous voilà donc aux États-Unis, à Los Angeles. Ok, on est un peu fatigué, il est 23h et on a rien réservé, on a prévu de dormir à l’aéroport. Première nuit un peu clochardisante, mais bon, comme on dit, il n’y a pas de petite économie… Les enfants s’en moquent, ils ont très bien dormis !

Le lendemain matin, nous récupérons notre beau petit van aménagé chez ESCAPE CAMPERVAN.  6  Première impression très bonne. Au bruit, on se croirait au volant d’une Maserati : V8 4.2l oblige ! La légende n’en est pas une : l’écrasante majorité des véhicules sont surdimensionnés, avec des moteurs de camion et une garde au sol de tractopelle. La virilité ici ne semble pas se mesurer à la taille des roubignoles, mais à la cylindrée de sa bagnôle !

8

 

Les grandes villes n’étant toujours pas notre truc, nous fuyons donc L.A.

 

par la mythique highway 1 qui longe la côte : « Santa Monica », « Malibu », « Santa Barbara », « Monterey »… pour ceux de notre génération, voilà des noms qui parlent et qui peuvent faire rêver ! Même les « Coast Guards » en rouge sont présents, mais bien emmitouflés dans une polaire bien chaude !! On ne peut même pas juger de la qualité du produit, pas cool !

 

 

Il s’agit de nos premiers pas sur ce territoire, et comme d’habitude, nous sommes un peu chétif et craignons un peu les « tickets » (amendes) que l’on nous a promis si l’on stationnait ou il ne fallait pas pour dormir… Les parkings à Santa-Barbara sont bien accueillants, avec toilette et douche sur la plage, nous nous laissons donc séduire 2 nuits de suite, sans que l’on soit aucunement ennuyé par qui que ce soit ; cool !

 

 

Les Baleines à bosse

Sur la route qui mène à Monterey, nous croisons avec surprise des Éléphants de mer et entrevoyons au loin des baleines ! Belles surprises, nous ne nous attendions pas du tout à cela… Du coup, intrigués par ces baleines, nous nous renseignons et apprenons avec bonheur que les baleines à bosse sont dans le coin à cette période ; nous avons loupé les baleines de Valdès, nous ne louperons pas celles-ci !

Nous rejoignons donc Monterey pour embarquer sur un des bateaux.

Seulement une forte houle est aussi de la partie, les filles ont le mal de mer et Sonia finira par rendre à la mer les pop-corn avalés juste avant de partir, et cela à la grande joie des mouettes.

Après un bonbon au gingembre donné par un marin, nous pourrons profiter du merveilleux spectacle des baleines passant non loin du bateau, enfants comme parents sont sous le charme… Par contre faire des photos avec une houle pareil, ce n’est pas gagné.

 

 

De retour sur la terre ferme, un joli bivouac nous attend en bord de mer mais il est interdit de stationner une fois de plus de minuit à 5h, nous irons sagement nous garer plus loin sur une place presque aussi belle mais sans la méchante pancarte d’interdiction !

 

[24 au26 Juin 2015] Le Yosemite National Park

La route pour rejoindre le Yosemite n’a rien d’exceptionnelle, nous traversons des cultures de fraises (sans doute OGM, mais plutôt bonnes quand même…) de tailles impressionnantes (des centaines d’hectares ?…), la Californie est le potager de l’Amérique et cela se voit !

Nous voilà donc dans la YOSEMITE VALLEE. Nous rejoignions l’emplacement de camping réservé sur la toile puisque aucun bivouac n’est possible, les rangers tournent et surveillent en permanence. Les seuls bivouac possibles sont ceux en montagne ou en pleine parois dans le terrible EL CAPITAIN (moyennant autorisation préalable bien sur!).

A notre grande surprise, pas de douche et sanitaires très très moyens… Pour plusieurs milliers d’emplacements de camping, il y a semble-t-il 2 endroits ou l’on peut aller prendre une douche… hallucinant… Les Américains ne sont-il pas des maniaque de l’hygiène ?…Nous sommes du coup bien content d’avoir une douche solaire : 20lit pour 4 douches, pile-poïl !

La vallée est belle, les montagnes sont belles, mais dans ce domaine, nous n’avons rien à leur envier, nos Pyrénées, Ardèche, Alpes, Verdons, Queyras… restent un must de beauté et de variété en la matière.

De plus, la ou l’on s’attend à l’ambiance montagne, donc plutôt libre et pas encore trop réglementée, on reste dans le système décrit plus haut, ça fait un peu usine à touristes, Disney land des montagnes… ou la liberté est encerclée d’interdictions…

Les ballades, même si très courues et sous un cagnard de plomb, sont quand même très belles et la baignade au sommet de la Yosemite fall est franchement sympathique. Nous regrettons de ne pas avoir vu d’ours qui sont pourtant à priori nombreux vu les précautions imposées de partout dans le parc (armoires métalliques obligatoire pour stocker la nourriture, le dentifrice… vidéo en boucle un peu de partout montrant des ours dans les voitures après avoir défoncé portes & vitres).

Nous traversons le parc pour ressortir à l’est ou nous pensions initialement rejoindre la Death Vallée ou Vallée de la Mort, de part la température extrême qui y règne. Considérant que nous sommes déjà dans l’extrême niveau température et n’étant pas encore maso, nous zappons cette fournaise annoncée et bifurquons pour une petite boucle en montagne du coté de June Lake.

Le bivouac au bord du lac à truite et au pied des pistes de ski est super, beau paysage de montagne, calme et sérénité. Pas de panneau rouge de partout et une ballade autour du lac via un sentier entretenu bénévolement par une association locale, voilà la montagne comme on l’aime par chez nous…19

 

 

 

 

 

[27 au 29 Juin 2015] La Séquoia National Forest & Le Trail des 100 géants

Rapide bivouac au bord d’un DAM, Isabella Lake, retenue d’eau pour fournir les agriculteurs du bas, DAM quasi vide… Un véliplanchiste d’un certain age, habitué du coin nous dit qu’il n’a jamais vu cela, que la sécheresse dure depuis 4 ans et que l’histoire commence vraiment à se compliquer… Profitant de ce constat, je le branche un peu sur le changement climatique et l’évolution globale qui n’est pas sur une bonne pente… réaction immédiate de rejet, encore un allergique à l’évidence, pourtant il avait une bonne tête ce monsieur là…

Bref, nous voilà maintenant en pleine forêt, nous avons perdu 15°c (ça fait trop du bien…) et arrivons au parking du Trail des 100 géants. Impatient, nous nous équipons rapidement et plongeons dans cette forêt de 1000 ans. A peine quelques mètres parcourus et nous voilà au pied d’un mastodonte, d’un géant, d’un truc en bois incroyable, imposant et infini… L’effet est garantie et le sentiment qui nous envahit est difficile à décrire… La nature est démente… La ballade est superbe, passant d’un géant à un autre, les plus hauts montent à plus de 80m ! les plus gros ont une circonférence de plus de 24m ! certains sont à terre, on peut voir leurs racines, on peut marcher et courir dessus, la ballade a quelque chose de mystique, une retraite en pleine nature qui aspire à la méditation et au respect…

 

[30 juin au 02 Juillet 2015] Las Vegas

Sans transition, un saut de puce en avion et nous voilà à Vegas. Nous avons pas mal hésité pour cette destination, qui représente tout ce que l’homme n’aurait jamais du faire, toute la démesure et le manque de discernement de l’être humain… dans cette démesure, il y a tout de même 1 chose qui me semble respectable et qui se trouve uniquement la-bas : des spectacles pharaoniques, des scènes et des moyens qu’on ne peut imaginer sans y être allé… Olivier avait vraiment envie de montrer cela aux enfants, voilà la raison de notre choix.

Nous avons opté pour KA, un spectacle du Cirque du Soleil avec une scène en plusieurs parties, qui se déplacent dans l’espace, dont une qui monte à la verticale ! Décrire cela est simplement impossible, imaginez simplement être en plein film de science fiction… Pour donner une idée, la scène, faite sur-mesure pour ce spectacle à coûté la bagatelle de 165millions de $… Si vous passez à proximité, franchement, à l’unanimité, le détour vaut la peine. C’était le cadeau d’anniversaire des enfants (merci les mamies & Papies), cadeau qu’ils n’oublieront sans doute jamais…

Pour le reste, Vegas, c’est aussi un truc de fou ! L’avenue principale : le Strip, est un Disneyland démesuré… les grands hôtels sont d’une taille inimaginable, avec galerie marchande, salle de spectacle, restaurants, fast-food, piscine, spa, coiffeurs, esthéticienne, animations, manèges… et bien entendu machines à sous !

 

Dans une salle on a estimé qu’il y avait plus de 3500 machines à sous… Oui, oui, 1 seule salle d’un seul hôtel… Les chambres sont très accessibles en semaine, les hôtels attirent les joueurs avec des logements à prix raisonnable pour le confort incroyable. Certaines galeries marchandes sont aménagées comme des rues, avec des vrais et de fausses façades et un plafond type ciel en trompe l’œil ; l’ensemble avec des éclairages super au point pour un résultat bluffant : on se croirait quasi en extérieur… Ainsi, dans le VENISE par exemple, on peut se promener en Italie mais également faire un tour de gondole au milieu des rues, puisqu’un canal a été recréé dans ce décor… On peut aussi se prélasser sur la place Saint Marc, qui doit faire la taille d’un terrain de foot sans aucun pilier au milieu (les techniciens de la construction apprécierons) avec un plafond à au moins 30m…

Ces hôtels, qui doivent être de la taille de la Part-Dieu pour donner une idée, sont bien entendu entièrement climatisés, avec leurs grandes et nombreuses portes des salles de jeux ouvertes sur la rue pour attirer le passant, rue qui est à +44°c à cette période de l’année… Je n’ose pas imaginer la puissance cumulée des groupes froids de Vegas et le nombre de barils de pétrole qu’ils ingurgitent chaque jour… Du coup, quand on se promène sur le strip, on passe d’hôtel en hôtel pour limiter le temps dans la fournaise extérieure.

 

[02 au 09 Juillet 2015] Denver

Après un nouveau saut de puce en avion, nous voilà à Denver, dans le Colorado. Nous rendons visite à Alain, le Tonton de Sonia, qui y habite avec sans enfants, après avoir pas mal vadrouillé en voilier autour du monde. Se poser 1 semaine, avec tout le confort, une chambre privé, la liberté de laisser les enfants, de vadrouiller, sans se soucier du lendemain, fait du bien de temps en temps. Les enfants profiterons bien de leur cousin et seront bien gâtés par Alain. De notre coté nous en profiterons pour faire quelques achats et par la même découvrir ce mode de vie à l’Américaine…5

 

Merci Alain et Jessica pour votre accueil dans votre belle vila.

 

L’heure est venu de quitter les States, nous avions peur de ne « rien voir » avec seulement 3 semaines sur place, nous partons finalement satisfait, ayant bien profité…

Cap sur le milieu du Pacifique, La Polynésie Française… voilà qui fait encore plus rêver… See you soon !

4 commentaires sur “26- États-Unis – USA

  1. Votre blog ne fait rêver que la petite Lili, la MamyBlues aussi
    Enormes bisous à vous 4
    Continuez de nous faire voyager et prenez soin de vous

  2. J’ai tout lu , comme d’hab …….. C’est sur qu’en france on a de beaux endroits encore faut-il chercher un peu …… j’ai fait quelques un qui meritent aussi bien qu’un bel endroit a des milles …… Mais c’est sur qu’ailleurs aussi il y a des paysages a coupés le souffle c’est pour ça que je vous suis , comme je les verraient jamais en vrai , vous savez super bien racontés en fermant les yeux je m’imagine ……..Alors continué a me faire rêvée ….. Bisous Lili

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s