14- De l’Argentine vers le Chili, Cap au Nord de nouveau

Nous traversons donc la partie sud de l’Argentine, de l’Est vers l’Ouest pour rejoindre El Calafate puis nous remontons plein Nord pour finalement passer au Chili au niveau de Los Antiguos et continuer notre route vers la Bolivie.

Coup de Cœur ❤
El CHALTEN, petit bourg de montagne, au pied du beau et célèbre Fitz Roy, parfait pour les amoureux de la randonnée, de l’alpinisme ou de l’escalade. De plus, nous avons enfin mangé nos premiers très bons Empanadas ! Ils se font donc rares mais existent encore dans quelques contrées reculées…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

Coup de Gueule 😡
Très peu de toilettes dans les parcs, non plutôt quasiment aucune !! même au niveau des parkings ou les bivouacs sont tolérés… De plus, les quelques unes existantes sont tellement sexy (inutile de vous donner les détails ?…) que l’on préfère largement aller faire son trou chez dame nature… et ce même dans le parc du Perito Moreno, qui doit être le plus fréquenté du pays ! A quand des toilettes sèches un peu de partout…

Trajet depuis la dernière carte

3-ARG-CHILI

 

 

 

C’est bien :mrgreen:
Le fameux glacier Perito Moreno qui bien que très touristique, vaut largement le détour et capte facilement l’attention des petits et des grands une petite journée sans problème.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Le Sud du chili, toute la partie sous Puerto Montt, avec ses nombreuses îles, fjords, poissons, otaries, baleines, belles montagnes vertes avec d’innombrables belles cascades (nombreux canyons à explorer, avec des marches d’approches à la machette, avis aux passionnés en formes). Également paradis des pêcheurs, avec de nombreux saumons de toutes tailles, même pour nos 2 petits qui se sont pris au jeu de la pêche à la cuillère, merci à Sonia pour avoir fait le sale boulot, soit vidé les bestios, ce qui sans avoir l’habitude, n’est pas des plus plaisant…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

C’est moins bien, voir c’est dur 😳
Presque que du bon sur cette partie du trajet ! Cool…

Santé o_O
De nouveau quelques jours de grosses douleurs au dos pour Olivier… Visite du Neuro de service et passage à l’IRM à Coyhaique (Chili) histoire de rassurer tous le monde (rien de grave), ce qui donna l’opportunité à Sonia de visiter le service Radio du bled, plutôt bien équipé pour sa taille. A l’heure de cette publication, tout est rentré dans l’ordre, donc don’t worry !

Réflexion du jour 💡
Dans la majorité des blogs de voyage, on lit beaucoup de belles choses et même ce qui semble galère, est souvent relaté comme une expérience à vivre, comme une coutume local que l’on se doit de respecter et donc d’accepter… donc embellie sans grogne écrite. Parfois cela nous semble presque de mauvaise fois, un peu too much, même s’il est vrai qu’en voyage, on sélectionne forcément que le meilleur ! C’est pourquoi nous avons décidé de conserver notre esprit critique Gaulois, pas question de se ramollir, pas question de grogner qu’en France, hein Dady !

Il y a 1 mois, on a largement préféré l’Uruguay à l’Argentine, aujourd’hui nous préférons largement le Chili à l’Argentine… L’Argentine ne serait-elle pas faite pour nous ? Nous passons trop peu de temps dans ces pays pour pouvoir justifier ces sentiments, pour expliquer ce ressenti mais comme on dit, il n’y a pas photo ! Voici quand même les quelques faits qui nous viennent à l’esprit, issus de notre courte et humble expérience, ce qui n’en fait pour sûr pas des vérités universelles !

  • la courtoisie et le savoir vivre des gens – Exemple : personne ne vous laisse traverser une route en Argentine, même avec enfants, au Chili, tout le monde s’arrête
  • le taux de change à 2 vitesses : ~10 pesos pour 1 € au guichet avec sa carte bleu + 5% de frais, ~14 à 15 pesos pour le même euros au marché noir sans frais si l’on change des billets en € ou $ US. Ce marché parallèle est appelé ici le change au Blue, très répandu et pratiqué de partout de façon presque officielle !!!?…. il y a même des sites internet qui donnent le taux du blue en temps réel ! Forcément, quand on a pas apporté suffisamment de devises et que l’on paye le prix fort, ça énerve un peu, beaucoup, énormément !!! de plus, on comprend mal comment un pays peut fonctionner de la sorte…
  • les prix qui ne sont pas cohérents et qui sont vraiment élevés, surtout quand on ne change pas au Blue !
  • Le vent, surtout au sud, dur pour des Alpins
  • La propreté des Sanitaires souvent sous le seuil limite…

Nous repasserons au Nord de l’Argentine après la Bolivie, peut être que notre avis évoluera… à suivre,

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Jour après Jour

[13 au 15 Février 2015] Nous voilà donc à El Calafate, la ville départ pour visiter le glacier Perito Moreno à 70km à l’Ouest. La ville est très voir trop touristique, d’autant que nous tombons la semaine de la fête annuelle de la ville, ce qui attire encore plus de monde. Cela nous donne quand même l’occasion d’aller au concert avec les enfants, rappeur local connu, « Calle 13« , je dirais 20 000 personnes, grosses scène et beau matos… impressionnant pour les enfants. Malheureusement le style ne nous plaisait pas vraiment.

Bivouac sympa au bord du lac, sur une longue bande de sable face à la ville, le lac est énorme et l’eau est limpide (fonte des nombreux glaciers tout proche), à tel point que nous faisons le plein du réservoir avec celle-ci.

14-1

 

Nous filons donc rapidement vers le glacier. Entrée à 215 pesos / adultes (~21 €), pas donné, sachant que les Nationaux ne payent que 80 pesos ! Des que le mastodonte est en ligne de mire, difficile de détourner le regard, un vrai aimant ce géant blanc… Le glacier est un des rares à ne pas reculer, il se maintient et avance en moyenne de ~2m par jour, ce qui est un très bon score à priori ; cela provoque ces très fréquents éboulements que l’on guette et prend plaisir à admirer puisque le front du glacier mesure tout de même 40 à 50m de haut, ce qui fait de beaux morceaux de glaçons qui tombent, Impressionnant !

Suite à de nombreux accidents de touristes trop entreprenants écrasés sous les glaces, de nombreuses passerelles ont été mise en place à distance respectable du monstre blanc et c’est donc en parfaite sécurité, que l’on se promène face à lui ; la contre-partie est l’aspect un peu aseptisé de la promenade, mais bon, sachant qu’il s’agit sans doute du site le plus fréquenté du pays, on peut le comprendre.

Nous n’avons pas fait la ballade en bateau pour faire le tour des glacier du coin, qui semble à priori plutôt sympa…

 

[16 au 21 Février 2015] El Calafate ne nous ayant pas séduit, nous filons donc sans traîner à El Chalten rendre visite à M. Fitz Roy. Nos premières impressions confirment ce qu’on nous avez dit, rien à voir avec El Calafate pourtant voisine, El Chalten est un petit bourg de montagnard, ou de nombreux jeunes passionnés d’escalades y squattent. Le rocher est superbe, très adhérent, le potentiel est énorme : écoles, grandes voies, blocs, alpinisme, mixte, glace… il y en a pour tous les goût et tous les niveaux. Ne pas se fier aux apparences… je pense que l’on a vu du gros 7, voir du 8 en bloc passé tranquillement par quelques jeunes aux dreads fournis.

La location de matériel est possible, mais pas donnée, du coup on abandonne l’idée de se faire une petite journée de grimpe, d’autant que ce n’est définitivement pas le kif de notre Lily.

 

On part donc comme des touristes à 12h30… (no comment !) pour une première rando censée être une mise en jambe en direction de la Laguna Toress, pensant s’arrêter en chemin. Puis finalement, les enfants marchant bien, on a tellement repoussé le point de retour qu’on y est arrivé ! Très belle promenade, avec de superbes vues sur des glaciers tout proches, une impression de haute montagne, malgré une altitude inférieure à 2000m… plus de 6h de marche effective plus tard pour 18km et 550m de dénivelé, nous retrouvons avec soulagement notre camper. Bravo les enfants.

Deuxième randonnée très courte pour visiter la cascade du coin sans grand intérêt. Troisième randonnée sur le chemin du Fitz Roy, jusqu’à la Laguna Capri avec une très belle vue sur le boss des monts et de beaux condors qui planent le long des falaises.

Chao El Chalten, on t’a bien apprécié !

[22 Février 2015] Visite sur la route vers le Nord de « Cueva de los Manos », un site pré-historique ou de très nombreuses mains ont été peintes en négative sur le rocher, ainsi que quelques animaux et dessins divers. Malgré les commentaires en Espagnol et Anglais uniquement, les enfants ont apprécié bien que déçu par le fait qu’il ne s’agisse pas de grottes (on pensait qu’il y avait une partie souterraine…) , mais juste de parties abritées sous de grand surplomb. Pour ma part, ce type de visite n’est pas trop mon truc… les hypothèses à 2 francs faites par de grands scientifiques ayant passé plusieurs mois à étudier ces dessins d’enfant, à délirer sur la signification de ces gribouillis me fait toujours marrer ! C’est déjà ça !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

[23 au 25 Février 2015] Remontée jusqu’à Los Antiguos pour passer coté Chilien à Chilé Chico. Rencontre de Jacques & Janine, 2 retraités sympathiques, qui font la route des spots de pêche ! Du coup, achat d’une petite canne à pêche pour Eliot avec la belle cuillère qui va bien et prise de quelques conseils précieux auprès de notre spécialiste.

Afin d’économiser 150km de ripio (= piste), on opte pour 2h de bac pour traverser le lac Perrito Moreno et rejoindre Coyhaique. Le changement de décors est radicale, on se retrouve sur une belle route de montagne au milieux du Jura Français ! avec des sommets enneigés en prime. Ça fait du bien du vert, de la belle fôret, de belles rivières… on se sent presque à la maison.

Coyhaique est une ville agréable. Nous y rencontrons Los Pinguinos, une famille Suisse avec 2 filles de 10 & 11 ans. Les enfants plutôt motivés par cette rencontre nous poussent donc à les rejoindre au camping.

 

[26 Février au 02 Mars 2015] Quelques mots sur Los Pinguinos, car voilà une très belle rencontre, au-delà du fait que les enfants se soient entendus à merveille et vraiment bien éclatés et que les adultes ont également passés du bon temps. Belle rencontre par leur gentillesse et surtout leur culture, Philippe le papa, connaît tout des oiseaux, de tous les oiseaux, complètement bluffant et a une culture animalière de l’ordre de dix puissance 6 fois supérieure à la notre… une encyclopédie vivante, interactive… De plus, leur camping-car abrite tout de même un grand carton de livre pour les filles, une bibliothèque en 100 volumes sur les oiseaux, un accordéon, un télescope, car Philippe est également astronome amateur à ses heures perdues, et tenez-vous bien, le clou du spectacle : un cor des Alpes ! Bon, ok, il y a un petit truc pour qu’il puisse passer dans l’avion avec eux… 1 carte postale à qui le devinera !

Du coup nous avons passé 4 jours ensembles, 4 jours très agréables.

Ces 4 jours en mode sédentaire ont été un repos bénéfique pour le dos d’Olivier qui se fait heureusement doucement oublier.

Du coup, afin de limiter un peu la route et se faire une belle ballade en bateau au milieu des fjords sud chilien, nous avons opté pour 12h de férie pour rejoindre l’île de Chiloé, à défaut de rejoindre directement Puerto Montt en 30h cause place disponible que tardivement et tarifs un peu élevé.

[03 Mars 2015] Nous quittons donc Coyhaique pour rejoindre Puerto Cisne, port de départ de notre férie qui s’avère avoir finalement plus d’un jour de retard… Beau prétexte pour aller passer 1 journée sur l’île de Magdalena, juste en face, avec nos amis Suisse qui prennent le même férie. Nous voilà donc tous les 8 sur une petite barcasse de pêcheur pour 1 heure de navigation vers cette île classée parc naturel. La chance est avec nous puisque le soleil nous accompagne, tout comme des dauphins que nous croisons au loin pour le plus grand bonheur des petits des grands et quelques otaries en promenades. L’île abrite une source d’eau chaude se déversant directement dans l’océan, au bord duquel un petit bassin à donc été aménagé pour faire tremper les touristes fatigués par la rudesse du voyage… (interdiction de commenter !). Nous commençons donc par le plus difficile et passons un bon moment à tremper au son local de la mandoline du capitaine (petite guitare à 4 cordes en fait)

 

Eliot n’hésitant pas à se réfugier contre la belle Alexandra…

Passé cette épreuve, nous arpentons avec plaisir le trop court sentier aménagé en pleine forêt ; dommage qu’il n’y ai pas plus de randonnée accessible car la forêt est belle et on passerait bien quelques heures à se promener.

[04 Mars 2015] Nous montons donc comme prévu sur le férie, qui part finalement qu’à 16h30 plutôt qu’à 12h la veille, dommage car on perd 4h30 de jour pour admirer le paysage et chercher les baleines, dauphins, otaries… Le décor est vraiment très beau, le ferry se faufile dans des fjords parfois bien étroit… un vrai labyrinthe, on imagine l’aventure pour les premiers navigateurs explorant ces contrées il y a plusieurs siècles, sans autre GPS que leur sextant et leur intuition…

Malgré une veille sur le pont assidue, motivé par Pascale et Philippe infatigables, vissés sur le pont les jumelles à la main, nous n’avons pas été très chanceux et n’avons entrevu que le souffle d’une baleine passant au loin.

 

[05 & 06 Mars 2015]  Nous voilà donc sur l’île de Chiloé, nous saluons nos amis (Bonne continuation, on viendra vous voir en Suisse, promis) et reprenons la route.

Le temps passe vite et si nous voulons pouvoir profiter un peu de la Bolivie, de notre passage à Salta et du Brésil, il nous faut donc accélérer la remontée, Cap au Nord, Marche avant toute et à bientôt sur notre antenne !